Réfugiés en Europe : réponse

Drieu Godefridi

Suite à la parution de ma carte blanche sur le “moralisme assassin” de la politique européenne en matière d’asile et de réfugiés, “Le Vif” a publié deux (2) cartes blanches en réponse.

La première m’impute des erreurs factuelles sur l’implication de réfugiés et pseudo-réfugiés dans les attentats islamistes de Paris (novembre 2015), Bruxelles (mars 2016) et Berlin (décembre 2016). Pourtant, des réfugiés (et pseudo-réfugiés) ont été impliqués dans la préparation et/ou l’exécution de ces trois massacres. Pour Berlin ce n’est pas contestable, le conducteur du camion étant un réfugié. S’agissant de Paris et Bruxelles, Le Monde publiait le 13 novembre 2016, sous le titre “Comment les terroristes se sont infiltrés en Europe” le texte suivant: “il a été établi que plus de dix membres de la cellule terroriste responsable des attaques commises à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles le 22 mars 2016 ont séjourné ou transité en Hongrie entre juillet et novembre 2015, en profitant du flux de migrants.” Que ces faits déplaisent est une chose, peut-on pour autant les nier ? (Je prenais soin de préciser que non, bien sûr, tous les réfugiés ne sont pas terroristes; du reste je ne connais pas une seule personne assez stupide pour soutenir une proposition aussi aberrante ni n’ai jamais rien lu ou entendu de tel.)

La deuxième carte blanche en réponse me reproche de préconiser — comme un nombre grandissant de responsables européens — la politique australienne en matière d’asile, consistant à refouler systématiquement ceux qui gagnent ses côtes de façon clandestine, en traitant les demandes sur les rivages d’origine et des “hotspots” ouverts au large. Cette politique australienne, selon mon contradicteur, serait “inhumaine”. Sa raison d’être était de mettre un terme aux milliers de noyades des candidats à l’asile australien qui, comme en Europe, savaient qu’en posant le pied sur la terre ferme, ils devenaient de facto inexpulsables. Avec ce résultat notable, depuis l’entrée en vigueur de cette mesure décidée par le gouvernement de centre-droit, que plus aucun candidat à l’asile ne se noie en tentant de gagner l’Australie. Car le jeu n’en vaut plus la chandelle, les candidats savent qu’ils seront automatiquement refoulés. Dans le même temps que, pour la seule année 2016, près de 5000 enfants, femmes et hommes sont morts en Méditerranée, par définition dans des conditions atroces, en tentant de gagner l’Europe (source: MSF France, 22 décembre 2016). En effet, l’arrêt HIRSI de la Cour européenne des droits de l’homme (Strasbourg, 2012) fait interdiction de refouler les embarcations, créant un formidable appel d’air sur tout le continent africain. Politique européenne de l’asile en 2016 : 5000 noyés, politique australienne : 0.

L’asile en Europe est un dossier trop important pour qu’on le traite comme l’une de ces “belles âmes” que moquait Raymond Aron : sans égard aux faits.

PhD Sorbonne

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store